Coton Bio : avantages et inconvénients

champ de coton biologique

L’industrie textile est aujourd’hui l’une des plus polluantes de la planète et la culture du coton en est l’une des raisons principales. Cette plante, que l’on retrouve dans la grande majorité de nos vêtements, demande énormément d’eau pour être cultivée. La culture du coton représente également 25% des insecticides utilisés dans le monde ainsi que de nombreux autres produits chimiques.

Le développement de la fast fashion a encouragé une production toujours plus importante du coton (à grand renfort de produits chimiques et d’OGM) sans tenir compte des conséquences environnementales, sanitaires ou sociales.

Il devient aujourd’hui primordial de privilégier le coton biologique dont la culture est beaucoup plus respectueuse des hommes et de la planète.


Sommaire
1 – Qu’est-ce que le coton bio ?
2 – Les avantages du coton biologique
3 – Les inconvénients du coton biologique
4 – Les labels pour le coton bio
5 – Pourquoi des chemises en coton bio ?


1 – Qu’est-ce que le coton bio ?

Le coton est une fibre végétale qui entoure les graines des cotonniers. Le coton est la fibre textile naturelle la plus produite sur la planète.

Le coton biologique est un coton qui est cultivé sans pesticide, insecticide ou produit chimique. 
Le compost naturel remplace les engrais chimiques et, ni chlore, ni métaux lourds sont utilisés dans le processus de fabrication.

Voici à quoi ressemble une fleur de coton vue de près.


2 – Les avantages du coton biologique

  • Une consommation moins importante d’eau

La culture du coton biologique est beaucoup moins gourmande en eau que celle du coton traditionnel.
Il est difficile de donner un chiffre exact sur les économies en eau réalisées car cela dépend de la méthode de comparaison et du type de cultures comparées (irrigation ou non).

Le coton biologique consomme moins d’eau car :

  • les sols sont plus riches et retiennent mieux l’eau de pluie 
  • aucun pesticide n’est utilisé et donc aucune quantité d’eau n’est nécessaire pour diluer les polluants utilisés lors de la culture

Voici deux études qui comparent coton biologique et coton traditionnel :


  • Moins de problème de santé

Les pesticides et produits chimiques utilisés pour la culture du coton ont un impact direct sur la santé des ouvriers et des habitants des régions où le coton est cultivé.

Les produits chimiques ne sont pas toujours utilisés avec toutes les précautions adéquates et nuisent gravement à la santé des ouvriers (les protections coûtent bien souvent cher et les fermiers de certains pays comme le Bangladesh ou l’Inde ne peuvent pas se le permettre).

Les personnes habitant à proximité des cultures de coton ne sont pas non plus épargnés par les problématiques de santé liées à la culture du coton. Les produits chimiques utilisés se diffusent dans les sols, dans l’eau et causent de gros problèmes sanitaires dans ces régions souvent très pauvres.

Il faut savoir que dans certaines région du monde où la culture du coton traditionnel est pratiquée, des fortes hausses du nombre de cas de cancers ont été constatées ainsi que des cas d’autismes chez les enfants. 

Le coton biologique est donc une nécessité pour préserver la santé de ces travailleurs et habitants qui essaient simplement de survivre avec la pression de devoir toujours produire plus qui leur est imposée.

  • Moins néfaste pour l’environnement

Les insecticides, herbicides, pesticides… enfin tous les produits chimiques utilisés dans la culture du coton traditionnel détruisent notre écosystème et polluent profondément les terres. 

Le coton biologique n’en utilise pas et est donc beaucoup moins néfaste pour l’environnement.

  • Plus durable

Le coton biologique est réputé plus durable que le coton traditionnel car ses fibres sont mieux préservées et ne sont pas abîmées par de nombreux traitements chimiques. (Sur ce point, nous n’avons trouvé aucune étude faisant la comparaison entre la solidité des fibres bio et non bios)


3 – Les inconvénients du coton biologique

  • Un prix plus élevé

Le coton biologique est souvent plus cher, car pour la même surface, le rendement d’une culture de coton biologique est moins important que celui d’une culture de coton traditionnel.

En revanche, si le coût de l’impact environnemental et sanitaire du coton traditionnel était pris en compte, le coton biologique serait bien moins cher.

  • Une problématique de transport 

La culture du coton biologique est souvent réalisée dans des pays très éloignés de l’Europe car le climat y est plus propice. Le coton doit donc être transporté soit sous forme brut pour être filé et fabriqué en Europe, soit directement sous forme de vêtements après avoir été filé et confectionné ailleurs.

Ce transport est problématique car émetteur de CO2.

De belles initiatives fleurissent pour limiter cette problématique de transport. Du coton biologique est cultivé en Grèce, et depuis peu, également en France, dans le Gers (la production n’est pour l’instant pas très importante mais nous espérons que ces initiatives vont continuer de se développer pour pouvoir réaliser un approvisionnement plus local).

En plus de ces initiatives, il est important de développer des transports plus verts en privilégiant le train, en développant des transports en bateaux à voile, en évitant de faire rouler des camions non remplis à 100% etc.

  • Une consommation d’eau qui reste importante

Malgré les économies en eau réalisées (en comparaison avec la culture du coton traditionnel), la culture du coton bio reste quand même gourmande en eau.

Pour réduire l’utilisation de cette ressource naturelle précieuse, il est donc important de repenser notre manière de consommer pour acheter moins mais mieux et ainsi conserver nos vêtements plus longtemps.


4 – Les labels pour le coton bio

Il existe différents labels permettant d’identifier et de vérifier que le coton utilisé est bio.

a – Label Gots

Le label GOTS est le label le plus sûr en matière de coton biologique. Cette certification “Global Organic Textile Standard” intègre les aspects sociaux et écologiques et repose sur une certification indépendante de toute la chaîne d’approvisionnement.

b – Label Okeo-Tex

Le label OEKO-TEX® est un système d’essais et de certification uniformisé à l’échelle mondiale pour tous les produits textiles. 

Ce n’est pas un label certifiant le coton biologique mais il est tout de même important car il certifie la non utilisation de produits chimiques nocifs pour la santé ou l’environnement.

Standard 100 est une des certifications délivrée par le label Oeko-tex.

5 – Pourquoi des chemises en coton bio ?

Chez Les Optimistes, nous produisons une chemise en 100% coton biologique et une chemise composée d’un mélange de coton biologique (70%), lin (20%) et coton recyclé (10%). 

Idéalement, nous aimerions produire des chemises avec plus de coton recyclé. Malheureusement, pour le moment, l’intégralité des tissus en coton recyclé pour chemises que nous avons trouvés auprès des fournisseurs sont systématiquement mélangés avec des matières synthétiques ce qui n’est pas acceptable (les matières synthétiques comme le polyester recyclé sont des dérivés du plastique et polluent durant l’intégralité de leur cycle de vie).

Le lin et le chanvre sont également de belles alternatives et nous y réfléchissons sérieusement car ces fibres présentent de nombreux avantages. Nous regardons également de prêt les fibres artificielles respectueuses de l’environnement comme le Modal ou le Tencel.

Vous l’avez compris, nous continuons sans cesse de faire des recherches sur les évolutions du secteur pour essayer de réduire au maximum l’impact de nos produits sur l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *