Matières et fibres textiles naturelles

fibres naturelles textiles

Les fibres naturelles sont utilisées depuis très longtemps dans l’industrie textile. Avant l’arrivée des fibres synthétiques au milieu du XX siècle, tous les vêtements étaient réalisés à partir de matières naturelles (végétales ou animales).

En revanche les matières naturelles ne sont pas toutes éco-responsables et il est donc important de les connaître afin de pouvoir bien les choisir.

Sommaire
1 – La liste des fibres naturelles
2 – Les différents types de fibres textiles naturelles
3 – Les avantages des fibres naturelles
4 – Les inconvénients des matières textiles naturelles
5 – Quelles sont les fibres naturelles à privilégier ?

1 – La liste des fibres textiles naturelles

Ci-dessous la liste des fibres naturelles les plus présentes dans l’industrie textile :

Le Tencel, le modal ou encore la viscose ne figurent pas dans cette liste car ce sont des matières dites “artificielles”. Elles portent ce nom car elles sont créées à partir de matières naturelles mais nécessitent une transformation chimique.

2 – Les différents types de fibres textiles naturelles

Dans la catégorie des fibres naturelles, il est possible de distinguer deux types de fibres.

a) Les fibres végétales

Les fibres végétales proviennent des plantes (tige, feuilles, graines ou bien encore fruits).
Le coton est la plus connue et la plus utilisée des fibres végétales dans l’industrie textile.

champ de coton biologique
Voici à quoi ressemble un champ de coton

b) Les fibres animales

Les fibres animales sont issues des animaux. Dans cette catégorie on peut citer la laine (mérinos, alpaga, angora, mohair etc.), le cachemire (provient des chèvres cachemire) ou encore le cuir (fabriqué à partir de peaux d’animaux).

Malheureusement, les animaux n’ont pas tous l’air aussi heureux dans les élevages. Renseignez-vous bien sur la provenance de la laine.

3 – Les avantages des fibres naturelles

  • Biodégradables

Contrairement aux fibres synthétiques qui sont issues de la pétrochimie et réalisées à partir de plastiques, les matières naturelles possèdent le gros avantage d’être biodégradables. En termes d’impact environnemental c’est un point primordial car les fibres naturelles se dégradent naturellement assez rapidement tandis que les matières synthétiques mettent des centaines voir des milliers d’années avant de disparaître et génèrent donc une importante pollution.

  • Écologiques (pas toutes)

Certaines fibres naturelles sont écologiques. Il est important de préciser “certaines” car elles ne le sont pas toutes. Les meilleures élèves en termes d’éco-responsabilité sont le lin, le chanvre, le coton bio, le coton recyclé ainsi que la laine et la laine recyclée.

En revanche les fibres suivantes peuvent difficilement être considérées comme éco-responsables : le cuir, le coton traditionnel, la soie et le cachemire.

  • Confortable

Le confort va dépendre du type de fibres utilisées mais en majorité les fibres naturelles ont un toucher plus doux et soyeux que les fibres synthétiques.
Elles sont également plus respirantes et vous feront moins transpirer en cas de fortes chaleurs.

4 – Les inconvénients des matières textiles naturelles

  • Lieu de production

Les fibres naturelles ne sont pas toujours produites localement. Par exemple, le coton est produit en grande majorité en Asie, en Afrique et en Amérique. Il doit donc beaucoup voyager avant de pouvoir être utilisé dans la confection de nos vêtements.

  • Consommation de ressources naturelles et utilisation de pesticides

Certaines fibres naturelles demandent une consommation importante de ressources naturelles (eau, énergie etc.) pour être produites. En plus de ces ressources naturelles, certaines cultures non biologiques utilisent également de nombreux pesticides.

Pour vous donner des exemples, la culture du coton traditionnel représente 25% des insecticides utilisés dans le monde pour seulement 2% des terres cultivés et à Dacca (capitale du Bangladesh) les tanneries de cuir rejettent chaque jour 22000 litres de déchets toxiques… (voir cet article de France Info sur le cuir)
Il est donc grand temps de faire attention aux vêtements que nous portons en privilégiant des fibres naturelles biologiques ou recyclées.

5 – Quelles sont les fibres naturelles à privilégier ?

  • Le lin

Le lin est une fibre naturelle écologique par nature. C’est une plante qui pousse en France, ne consomme que très peu d’eau et est naturellement résistante (pas besoin d’utiliser des pesticides pour la protéger).

champ-de-lin
Le lin donne de jolies fleurs bleues. Pour le textile c’est la tige qui est utilisée.
  • Le chanvre

Le chanvre a des propriétés très similaires au lin. Il a les même avantages et est également produit localement.

  • Le coton bio

Le coton bio, même s’il n’est pas produit localement, est une excellente alternative au coton traditionnel. La culture du coton bio permet d’économiser jusqu’à 91% d’eau par rapport à la culture du coton traditionnel.
Des données importantes quand on sait que la production d’une chemise en coton traditionnel demande l’utilisation d’environ 3000 litres d’eau.

  • Le coton recyclé 

Le coton recyclé est également une alternative très écologique. Recycler des fibres déjà produites permet de réduire drastiquement l’impact environnemental de nos vêtements.
Seul problème, aujourd’hui le coton recyclé est souvent mélangé à des matières synthétiques afin d’être plus résistant (le recyclage du coton abîme la fibre et la rend moins résistante).

  • La laine

Le cas de la laine est un peu particulier. Elle peut être produite de manière respectueuse de l’environnement et des animaux mais ce n’est pas toujours le cas. Evitez par exemple l’angora (maltraitance des lapins) ou le cachemire (surpâturage entrainant de gros problèmes écologiques en Mongolie).
Néanmoins la laine a des propriétés remarquables. Elle est naturellement bactéricide (tue les bactéries) et n’a donc pas besoin d’être lavée souvent. Une belle économie pour l’environnement lorsque l’on sait que la moitié de l’impact des vêtements sur l’environnement est due à leur entretien (voir l’étude de l’Ademe).

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de