Élasthanne, un tissu confortable mais dangereux

elasthanne dangers

Nous sommes devenus de plus en plus exigeant sur certains aspects de nos vêtements et le confort, est devenu pour beaucoup, une priorité lors de l’achat.
Depuis quelques années, pour répondre à cette problématique, de nombreux vêtements pour homme et femme contiennent une fibre synthétique, l’élasthanne. Cette matière permet d’obtenir des tissus plus confortables mais elle a également de nombreux inconvénients.


Sommaire
1 – Qu’est-ce que l’élasthanne ?
2 – Les propriétés de l’élasthanne ?
3 – Utilisations de l’élasthanne dans l’industrie textile
4 – Dangers de l’élasthanne
5 – Entretien des vêtements avec de l’élasthanne
6 – Alternatives à l’élasthanne


1 – Qu’est-ce que l’élasthanne ?

L’élasthanne est une fibre élastique, également appelée elastofibre. Elle a été inventée en 1958 par un scientifique américain, Joseph Shivers. Initialement, l’élasthanne s’appelait la fibre K, cette matière a été introduite petit à petit dans l’industrie textile au début des années 1960.

Elle a connu un grand succès pour les vêtements de sport (Gym, Athlétisme, Cyclisme…) grâce à son élasticité.

Pour faire simple, l’Élasthanne est un dérivé du plastique, une matière qui aujourd’hui pose de gros soucis environnementaux.

a – Fabrication de l’élasthanne

L’élasthanne est une matière synthétique composée à 85% de polyuréthane segmentaire. Le polyuréthane segmentaire est une molécule dérivée du pétrole.

D’un point de vue technique, cette forme de polyuréthane comporte des segments de type cristallin qui sont à l’origine de son élasticité et de sa solidité.

b – Spandex, Lycra, Élasthanne : quelles différences ?

Fibre K, Spandex, Lycra, Élasthanne il existe de nombreuses appellations mais elles désignent toute la même fibre : l’élasthanne.

Spandex est le nom utilisé dans les pays anglo-saxons tandis que Lycra est la marque déposée par la société créatrice de la Fibre K (ou Elasthanne).


2 – Les propriétés de l’élasthanne ?

  • Souplesse et légèreté

L’élasthanne est une fibre synthétique souple et légère. Elle est fréquemment utilisée dans la confection de vêtements souples : boxers, chaussettes, maillots de corps etc.

  • Élastique

L’élasthanne peut être étiré jusqu’à 7 fois sa longueur pour retrouver ensuite sa longueur initiale.

  • N’absorbe que très peu l’humidité

L’élasthanne absorbe très peu l’humidité et sèche rapidement, vous pouvez donc souvent le retrouver dans la confection de maillot de bain.

  • Solidité

L’élasthanne présente une bonne résistance à l’abrasion et aux produits chimiques. Pour comparer, l’élasthanne est plus résistant qu’un fil de caoutchouc naturel.


3 – Utilisations de l’élasthanne dans l’industrie textile

C’est une fibre qui a d’abord été utilisée dans les années 1970 pour les vêtements de sport pour ensuite se démocratiser également dans les vêtements de ville.

Dès ces débuts, l’Élasthanne a été très plebiscité pour les vêtements de sport.

On la retrouve souvent dans les pantalons, les jeans, les sous-vêtements ou encore les maillots de bain.
Dans les pantalons, l’élasthanne est souvent présent en très petite quantité (entre 2 et 5%) afin d’apporter plus d’élasticité et de confort.

Désormais, l’Élasthanne est également présent dans les vêtements de ville pour ajouter du « confort ». Ce genre de jean très ajusté serait beaucoup moins agréable à porter sans Élasthanne.


4 – Dangers de l’élasthanne

a – une problématique environnementale

Cette fibre textile est un dérivé du pétrole et pose donc une vraie problématique environnementale.

Comme toutes les fibres synthétiques issues de la pétrochimie (polyester, polyester recyclé, polyamide et acrylique), l’élasthanne demande une consommation importante de ressources naturelles (énergies et pétrole) pour sa fabrication.

En plus de l’utilisation de ressources naturelles, l’élasthanne, comme les autres fibres synthétiques dérivées du plastique, pollue durant l’intégralité de son cycle de vie.

À chaque lavage, les vêtements contenant de l’élasthanne relâchent des microparticules plastiques dans les eaux usées. Ces microparticules sont trop fines pour être filtrées par les stations d’épuration et se retrouvent donc par la suite dans l’océan où elles détruisent la faune sous-marine.

b – un risque potentiel d’allergie ?

Les allergies à l’élasthanne sont assez rares contrairement au latex, cependant, elles existent tout de même et il faut y prêter attention.

La plupart du temps, ces allergies ne sont pas dues à l’élasthanne directement mais aux résidus de substances chimiques utilisés lors de la fabrication du vêtement et non indiqués sur l’étiquette (on dit merci la fast fashion et merci la transparence).


5 – Entretien des vêtements avec de l’élasthanne

Les vêtements contenant de l’élasthanne doivent être lavés à basse température (40 degrés maximum).

Pour le bien de la planète, chez Les Optimistes, nous vous recommandons de laver vos vêtements le plus souvent possible à 30 degrés (vos vêtements auront rarement besoin de plus).

Pour les vêtements contenant de l’élasthanne, pensez également à les laver en les plaçant dans un sac GuppyFriend. Ce sac permet de retenir la fuite de microparticules plastiques à chaque lavage.


6 – Alternatives à l’élasthanne

Nous l’avons vu, même si l’élasthanne a des propriétés intéressantes, cela reste une matière synthétique polluante et dérivée du pétrole.

L’objectif est donc de limiter notre utilisation de l’élasthanne (voire tout simplement de l’arrêter).

Pour cela, nous vous conseillons de choisir des vêtements fabriqués à partir de matières naturelles ou chimiques respectueuses de l’environnement comme le lin, le coton bio, le coton recyclé, le tencel etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *